Comité d'éducation spirite - Mauricette Dekoninck

Bien que la philosophie spirite ait été codifiée en France par Allan Kardec, nous ne pouvons pas dire qu’aujourd’hui, qu’elle s’est pour autant développée dans notre pays.
Le spiritisme en France est éparpillé sur quelques régions. Il est représenté par plusieurs centres déclarés en association 1901 et des groupes de travail isolés ou affiliés à une Fédération.
Pour ces groupes, se développer dans toutes les activités spirites comme ils le souhaiteraient est difficile ; en effet, le manque de locaux oblige la majeure partie des centres ou groupes à organiser leurs réunions au domicile d’un des membres qui bien souvent est le ou la responsable.
Ensuite, le spiritisme en France n’est pas encore vraiment connu dans son essence c’est-à-dire son enseignement philosophique. Rappelé par les Esprits supérieurs, ce code de conduite basé sur l’enseignement du Christ et sur les lois morales +universelles est malheureusement encore trop souvent associé à la médiumnité et identifié comme « manuel de pratiques médiumniques ».
Il est donc indispensable aujourd’hui de redorer l’image du spiritisme et cela ne peut se faire qu’à travers l’exemple et la parole que les « élèves spirites » transmettent. J’utilise ici volontairement le mot « élèves », car l’enseignement spirite bien que soulignant l’importance de l’éducation morale et spirituelle dans l’enfance ne fait aucune référence sur l’âge physique d’une personne. Le centre ou le groupe spirite est une école pour les âmes de la naissance à la maturité.
À ces obstacles qui ne sont pas des moindres viennent s’ajouter la législation, les normes d’accueil et de sécurité du pays et la formation de volontaires responsables et engagés dans l’éducation spirite.
Nous comprenons que le travail avec les jeunes aura de nombreuses barrières à faire tomber pour s’épanouir en France.
Pour répondre à la question : « L’éducation est-elle convenablement valorisée dans un centre spirite », je pense que oui, peut-être pas au sens propre, mais certainement au sens figuré le travail se fait, car « l’éducation morale est l’enseignement », elle fait partie de la codification.
Au chapitre IV du Livre des Esprits d’Allan Kardec - item 208 cette question est posée : L'Esprit des parents est-il sans influence sur celui de l'enfant après sa naissance ?
« Il en a une très grande ; comme nous l'avons dit, les Esprits doivent concourir au progrès les uns des autres. Eh bien ! L'Esprit des parents a pour mission de développer celui de leurs enfants par l'éducation. (…) »

Même si aujourd’hui, l’enseignement spirite pour les jeunes et les adolescents ne peut pas devenir une priorité pour un centre, l’avenir est plein d’espoir, car chaque « élève spirite adulte » prend conscience de l’importance de l’éducation morale et spirituelle des jeunes, il prend conscience de la responsabilité et du devoir qu’il a envers son enfant, de tout le processus d’incarnation, de réparation, des liens qui unissent la famille et du rôle de la structure familiale. Tout l’enseignement qu’il assimile fera naturellement écho dans son quotidien et déteindra sur ses proches.
Chacun sait que les enfants sont les adultes de demain et si nous voulons que le monde change, il est important de travailler à la base, à la racine. En attendant que les centres puissent concrétiser leurs projets, insistons sur l’importance de l’éducation et donnons des outils aux familles.
« L'éducation, basée sur une conception exacte de la vie, changerait la face du monde. Supposons chaque famille initiée aux croyances spiritualistes sanctionnées par les faits, les inculquant aux enfants, en même temps que l'école neutre leur enseignerait les principes de la science et les merveilles de l'univers ; bientôt une rapide transformation sociale se produirait sous l'action de ce double courant. »
Après la mort – Léon Denis.
Ensuite, bien qu’aujourd’hui, les obstacles matériels, physiques et les locaux sont de véritables problèmes et bloquent les centres, le travail de préparation pour demain se réalise.
En effet, depuis quelques années le Comité d’éducation spirite français crée des activités pour les éducateurs et les parents, des conférences sont faites, plusieurs livres ont été créés pour les petits, pour les adolescents « Le livre des Esprits » et « L’Évangile selon le spiritisme » ont été adaptés, des formations et des séminaires sont réalisés. Un centre accueille des adolescents.
La demande et la volonté sont là, les responsables de centres et les adhérents également, mais pour l’instant pas de moyens.
Quoi qu’il en soit, le travail se prépare pour le futur et c’est ensemble que nous pouvons le construire. Le terrain de l'éducation spirite en France n'est plus vierge, de nombreuses graines ont été semées.

Pour aller vers le site dédié: https://educationspirite.wixsite.com/monsite